Lola Blabla

LE gateau au chocolat qui déchire

Dessert, Entre amis | 21 juillet 2011 | By

Je pense qu’on peut dire que la seule chose qu’à peu près tout le monde doit déjà avoir cuisiné dans sa vie c’est un gâteau au chocolat. A part un plat de pâtes, mais nous sommes sur un blog de cuisine et nous ne compterons donc pas ça comme de la cuisine à proprement parler. Franchement, le gâteau au chocolat est une invention révolutionnaire. C’est rapide, parfait pour le rejeton qui prévient la veille qu’il y a un goûter à l’école (non, je ne parle PAS en connaissance de cause, j’imagine) ou pour les amis qui débarquent à l’improviste et pour qui il faut se lancer dans de la cuisine minute. Et tout le monde aime ça, alors pourquoi se priver ;)

Chacun a en général sa recette fétiche, l’incontournable de tout livre recette. Dans mon cas, les choses sont un peu différentes : je suis à la recherche du gâteau au chocolat. Je suis assez difficile en la matière : je n’aime ni les coulants ni les moelleux. Mon gâteau au chocolat parfait doit être mousseux. Alors pas de problème si on mange le gâteau à la sortie du four, mais dès lors qu’on le laisse refroidir, le dit gâteau durcit et perd toute grâce à mes yeux.

Je suis tombée sur la recette du gâteau au chocolat de Pierre Hermé. Je me suis dit, vu les macarons que fait l’homme, son gâteau au chocolat devait tenir la distance. La théorie du « qui peut le plus peut le moins », voyez. Et je ne me suis pas trompée : ma quête DU gâteau au chocolat s’arrête ici.

Gateau choco PH_3
Rendons à César ce qui appartient à César, ce n’est pas moi qui l’ai préparé mais ma soeur.
Je me suis contentée de fournir la recette et d’assister à la réalisation.
 

Gateau choco PH_5

Je trouve assez injuste la manière dont les photos peuvent refléter la qualité d’un plat. Prenez un plat immonde, mais avec des jolies couleurs, et ça aura l’air bon. Comme les publicités de yaourts (entre autres) où les pots sont remplis de peinture pour que les dits yaourts aient l’air bien crémeux. Tandis que moi, mon gâteau (qui je tiens à le préciser une fois encore est quand même de la balle !) a juste l’air d’un quelconque gâteau, un gros tas marronnasse qui s’émiette.

Gateau choco PH_1
En version mini, c’est plus joli !

Merci, Monsieur Hermé !

Ingrédients :

  • 400g de chocolat
  • 200g de beurre
  • 120g de sucre
  • 100g de farine
  • 80g de poudre d’amandes
  • 4 oeufs

Préparation :

Préchauffer le four à 180°.

Dans une casserole, faire chauffer à feu doux le beurre avec le chocolat cassé en morceaux.

Dans un saladier, mélanger sucre, farine et poudre d’amande. Verser le mélanger choco-beurre petit à petit et bien remuer.

Ajouter les oeufs.

Verser dans un moule à manqué et faire cuire 30 minutes environ.

A déguster tiède ou froid (c’est la révolution du gâteau au chocolat !)

Télécharger la fiche recette
Rendez-vous sur Hellocoton !

Pâte sablée aux amandes

En général, en France, je suis plutôt du genre flemmarde : quand je fais un dessert, ou à plus forte raison un repas entier, j’estime souvent que ce n’est pas nécessaire de tout faire de A à Z. Manque de temps, de matériel … Bref, souvent la pâte à tarte en pâtit et je finis par me rabattre sur de la pâte de supermarché (c’est mal, je sais ^^).

Mais les Suédois ont décidé de s’atteler à ce problème puisqu’ils ne proposent que de la pâte feuilletée en supermarché (en tout cas, là où je vais. Et parcourir la ville à la recherche de pâte à tarte, ça ne me tente pas trop, alors je m’en tiendrai à ce constat). D’après ce que j’ai pu découvrir de la gastronomie suédoise, ce ne sont pas des tarte-addicts, donc rien d’étonnant à ce que nos diverses pâtes n’aient pas trouvé grâce à leurs yeux. Et on peut trouver quelques pâtisseries à base de feuilleté en Suède, ce qui explique la présence de pâtes feuilletées (de forme rectangulaire pour l’anecdote – en tant que française, c’est un détail qui m’a frappée).

Bref, je voulais faire une tarte à base de pâte sablée, je me suis donc mise aux fourneaux. J’ai choisi la recette de Pierre Hermé qui me semblait être une valeur sure, et j’ai eu raison : la pâte est vraiment délicieuse, ça vaut le coup de trimer un peu (même pas tant que ça) pour avoir une pâte digne de ce nom. Seule petite modification : il fallait mettre des amandes en poudre dans la pâte, or, impossible d’en dénicher à Stockholm. Donc j’ai mis des amandes concassées, et c’était délicieux tel quel. Les morceaux d’amande donnent plus de goût à la pâte et apportent un peu de croquant.

Avec les quantités ci-dessous, on obtient 4 patons que l’on peut congeler pour utiliser au fur et à mesure.

 

Ingrédients :

  • 490g de farine
  • 285g de beurre doux
  • 150g de sucre glace
  • 100g d’amandes concassées
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 2 gros oeufs

Préparation :

Une demi-heure avant de commencer, sortir le beurre et les oeufs pour pouvoir les travailler à température ambiante.

Verser la farine dans un saladier et ajouter le beurre coupé en petits cubes. Sabler du bout des doigts. Ajouter ensuite le sucre glace, les amandes concassées, le sel et l’extrait de vanille. Sabler à nouveau.

Battre les oeufs séparément et les ajouter au mélange. Ne pas trop travailler la pâte pour qu’elle garde sa texture sablée.

Diviser la pâte en 4 patons et la placer quelques heures au réfrigérateur pour une utilisation immédiate, au congélateur sinon.

Au sortir du réfrigérateur, étaler la pâte sur une épaisseur d’environ 2mm. Attention, les amandes concassées la rendent fragile.

Préchauffer le four à 180°.

Placer la pâte dans un moule à tarte et la piquer avec une fourchette. Recouvrir de papier sulfurisé et recouvrir de légumes secs. Enfourner 15 minutes environ.

Pour les patons de pâte congelés, il suffit de les sortir du congélateur quelques heures avant de les utiliser (en les laissant une nuit au réfrigérateur par exemple).

Télécharger la fiche recette
Rendez-vous sur Hellocoton !